Si les Florennois ont bien entamé le match en ouvrant le score, ils n’ont ensuite pu résister à la furia brognoise, s’inclinant par le plus petit écart.

«Après la débâcle subie à Mazy, mes joueurs ont bien réagi, d’abord en semaine, lors des entraînements, et ce dimanche, en match, souligne le coach florennois, Christian Paquet. Il nous a juste manqué le petit brin de chance, qui nous aurait permis de sauver le point. Les qualités sont bien présentes. Il faut maintenant travailler le mental, car une fois qu’on encaisse, on a tendance à baisser les bras. On doit plus arracher les ballons. Nous ne sommes plus en P4.»

Dans le camp brognois, on savourait bien évidemment ce quatrième succès. «La note aurait pu être plus lourde, car on a galvaudé des occasions. On aurait dû se mettre à l’abri bien plus rapidement, reconnaît Jean-François GalandLes gars ont toutefois bien réagi après le but florennois. Et, en seconde mi-temps, avec la descente, nous avons pu faire la différence grâce à notre physique. Schor et Janssens, qui sont montés à la 60e , ont aussi apporté un “ plus ” sur le plan offensif et nous ont permis d’écarter le jeu. Le jeune Deprée, entré en défense, a lui aussi effectué du bon boulot pour contrer les attaquants florennois.»

Toujours invaincus, les Brognois trônent en tête, en compagnie d’Auvelais.«Gardons les pieds sur terre. Il ne faut surtout pas s’emballer, car jusqu’ici, à part Sambreville, on n’a pas rencontré de grosses cylindrées. On verra plus clair fin octobre, après avoir affronté FloreffeBiesme et Auvelais. Ces bons résultats, c’est une juste récompense, pour les joueurs qui travaillent très bien aux entraînements. Je tiens aussi à mettre en exergue le travail effectué depuis plusieurs années par le comité et Sam Thirifays, au sein de l’école des jeunes.»

18/08/2014

Saint-Gérard 4 – Onoz 1

Après dix minutes de jeu les Brognois déflorent déjà le marquoir par Janssens. Peu après la demi-heure Sorce rétablit l’égalité mais les visiteurs se retrouvent à dix suite à l’exclusion de Bubukhan. Trois minutes plus tard Lincé redonne l’avance à ses couleurs. En seconde période les visités inscrivent deux nouveaux buts des œuvres de Lincé et Martin tandis qu’Onoz finit la partie à neuf suite à l’exclusion de Révillod.

18/08/14
P3B: la bonne année pour Floreffe ? 

Si Floreffe et Biesme apparaissent comme les épouvantails, St-Gérard, Sambreville et Auvelais restent à surveiller.


Quelques équipes sortent du lot au niveau du haut de tableau, mais pour le reste la série s’annonce très serrée et il est bien difficile d’imaginer le classement général en fin de saison tant la plupart des équipes se sont renforcées, certaines quantitativement, d’autres qualitativement.

Après deux échecs successifs, Floreffe s’est à nouveau bien renforcé principalement sur le plan qualitatif avec notamment les arrivées de Jean-François Barnich, Gianni Cassan, Benjamin Vandevorst ou Gury Tadum, des joueurs qui ont une solide expérience de la P1 ou de la nationale. «On ne se cache pas, lance Jérôme Terwagne, après avoir échoué dans le tour final, on veut cette fois le titre.»

Mais voilà les Floreffois devraient sans doute retrouver sur leur route Biesme. Bernard Pochet qui prend les commandes, a débarqué avec plusieurs pions expérimentés en provenance, comme lui, de Fosses. «L’objectif est de reformer un groupe compétitif et solidaire pour oublier la grosse déception de la défunte saison. On doit viser le titre.»

Derrière ces deux grosses cylindrées, plusieurs équipes ont les atouts pour jouer les «trouble-fête». Ainsi Auvelais, où Sébastien Mercier a pris le relais de Moran Morelli, a bien recruté pour améliorer les différents secteurs, malgré le départ de plusieurs pions majeurs.

«Le tour final comme la saison dernière figure parmi les objectifs mais pourquoi pas espérer faire mieux,» confie Sébastien. Walcourt aussi aborde cette campagne avec des ambitions à la hausse. «On a cherché à renforcer tous les secteurs mais aussi à étoffer le noyau afin de faire jouer la concurrence,» souligne Frédéric Frate. On se veut ambitieux dans une série très relevée.»

Avec un groupe qui n’a guère subi de grands changements, St-Gérard où Jean-François Galand a succédé à Sam Thirifays, ne manquera pas de confirmer son excellent parcours 2013-2014.

«Nous allons essayer de confirmer les deux dernières campagnes tout en ennuyant les grosses pointures, précise Jean-François.Accrocher le tour final serait une réussite.»

Thy-le-Château misera sur la continuité et la cohésion. Avec un groupe quasi inchangé, les Métallos chercheront à faire mieux que la septième place de la défunte campagne.

L’unique descendant, Sambreville, est également cité parmi les favoris. Sous la houlette de Jean-Jacques Baleau, les Sambrevillois ont gardé la majorité de leur effectif tout en y apportant quelques renforts. «Après une saison difficile, l’objectif est de retrouver le plaisir de jouer et de gagner.»


Des promus aux dents longues

Mazy qui a dû attendre l’ultime journée pour se mettre à l’abri, a recruté pas moins de douze joueurs avec l’espoir de vivre une saison plus sereine.
«Avec un noyau plus étoffé, on veut faire jouer la concurrence», confie Eddy Ghorry. Après pas mal de tergiversations, Moustier a confié les commandes de l’équipe fanion à Ionut Henry qui veut reconstruire sur de bonnes bases. Un beau challenge pour ce coach qui repart d’une feuille blanche. Nouveau coach également à Somzée B où les dirigeants ont finalement décidé de poursuivre l’aventure. Avec Steve Gilles à la barre, les Somzéens chercheront à se rassurer au plus vite. Temploux, qui débarque en série B après une saison difficile en 3 A, part dans l’inconnu. «On doit notre maintien au sauvetage de Onhaye, confie «Mike» Bolain. Avec un groupe très jeune, on veut se mettre à l’abri rapidement.» Les cinq promus, enfin, ambitionnent également le maintien. Un an après l’avoir quittée, Falisolle-Aisemont retrouve donc la P3. Alors que l’on a enregistré aucun départ, le groupe sera compétitif vu l’arrivée de joueurs expérimentés. Avec Christian Paquet à la barre, Florennes a juste compensé les deux départs. «L’objectif est le maintien tout en prenant du plaisir en jouant au foot en équipe, avec la même mentalité que lors de saison écoulée.» Difficile de juger le rôle que pourra tenir Onoz dans la série. Le noyau a été profondément remodelé mais Frédéric Revillod aura à cœur de démontrer que ses joueurs peuvent malmener les grosses cylindrées. Tarcienne où Ali Gumus succède à Jonathan Libert et l’Étoile Tamines, avec Denis Dullier aux commandes, chercheront à engranger les points rapidement pour s’éloigner des profondeurs du classement.